9 mois pour se préparer à l’arrivée du bébé

9 mois pour se préparer à l’arrivée du bébé
Pour bien vivre sa grossesse et comprendre le bouleversement intérieur qu’elle provoque, en voici les moments-clé de la fécondation à l’accouchement.
Avec le futur père, vous avez si bien œuvré pour que la rencontre magique se produise entre l’un de vos ovules et l’un de ses spermatozoïdes qu’un test de grossesse s’impose. Pas trop tôt : il est conseillé d’attendre 8 jours après l’absence des règles. Comme il existe une dizaine de marques de tests urinaires, demandez conseil à votre pharmacien. Positif ? Prenez rendez-vous avec le professionnel de santé que vous avez choisi. Il établira un calendrier de suivi pour vous accompagner tout au long de ces 9 mois « extra-ordinaires », après lesquels rien ne sera plus jamais comme avant.
 
1er mois, celui des premières fois
Le premier rendez-vous prénatal, seule ou en couple, est primordial pour dater le début de la grossesse (à partir des dernières règles) et en estimer le terme. Un bilan approfondi est réalisé sur les antécédents médicaux, gynécologiques, chirurgicaux de la femme mais aussi familiaux, génétiques des deux parents. Il inclut un examen clinique général et obstétrical, pesée, prise de la tension. Le praticien informe sur les offres de soins, les formalités administratives de déclaration. S’il décèle une grossesse à risque, il oriente vers le spécialiste. Cette consultation peut avoir lieu le 2e mois. Six autres suivront, du 4e  mois jusqu’à l’accouchement. Première analyse de sang pour déterminer le rhésus, rechercher des anticorps contre rubéole, toxoplasmose ou hépatite B, dépister la syphilis, le VIH et d’autres maladies infectieuses. Chez certaines futures mamans, les premiers signes liés à l’explosion hormonale apparaissent : nausées et vomissements matinaux, dégoût de certains aliments ; chez d’autres, c’est la somnolence qui prédomine. Première rencontre avec l’embryon, visible à 4 semaines à l’échographie. Il mesure 5 mm, ses battements de cœur sont perceptibles par échodoppler.
 
2e mois, joie et petits tracas 
Les dépistages sanguins peuvent s’associer à la recherche de sucre (glycosurie) et d’albumine dans les urines. C’est le moment de déclarer la grossesse à la CAF et à l’Assurance maladie. Hypersalivation, masque de grossesse, constipation, fourmillements, irritabilité… sont d’autres joyeusetés dues aux modifications hormonales. Les seins sont plus volumineux, l’utérus a la taille d’une mandarine. Cerveau, yeux et oreilles se forment dès la 5e semaine. À la 8e, l’embryon mesure 3 cm, son système nerveux et sa moelle épinière se structurent. Et il prend le nom de fœtus. Inutile de rappeler qu’alcool, tabac, drogues sont proscrits. Leurs conséquences sur le développement du fœtus ne sont plus à démontrer. 
 
3e mois, dépistages vitaux
Une échographie obstétricale est planifiée à chaque trimestre. Échographe, médecin ou sage-femme ayant reçu une formation obstétrique sont seuls autorisés à les réaliser. La première a lieu avant la fin du 3e mois pour dater précisément la grossesse, mesurer le fœtus, repérer d’éventuelles anomalies et dépister la trisomie 21 par la clarté nucale (mesure de sa nuque). Une autre prise de sang décidera de l’opportunité d’un caryotype fœtal. Sur prescription, le test de prééclampsie est désormais possible en prévention de la maladie. La prééclampsie se développe lors de la grossesse en cas d’hypertension artérielle. Ce premier trimestre préjuge de la suite de la grossesse. Vous devez informer votre employeur et vous inscrire dans une maternité. À la 12e semaine, le bébé mesure 12 cm.
 
4e mois, le corps se transforme doucement
Même protocole pour la deuxième consultation prénatale, avec un contrôle obligé de l’alimentation, du poids, de la tension. Des dépistages systématiques : rubéole et toxoplasmose, si vous n’êtes pas immunisée. Le ventre s’arrondit doucement, seins et utérus prennent de l’ampleur. Parfois des douleurs dorsales surviennent, tant l’explosion hormonale modifie les ligaments des articulations. En cas d’anémie, une complémentation en fer et vitamine D est prescrite. Le bébé pèse 200 g et mesure 17 cm. Si lui peut entendre, vous, vous pouvez commencer à le sentir bouger.
 
5e mois, fille ou garçon ?
La 2e échographie, dite « morphologique », révèle le sexe de l’enfant et vérifie sa croissance. Tête, bras et mains sont nettement visibles. Côté maman, l’examen clinique diagnostique parfois une mauvaise circulation. Les jambes lourdes sont soulagées par des bas de compression, des massages ; les hémorroïdes traitées localement. Comme un diabète gestationnel peut apparaître, il est dépisté par deux prises de sang avant et après absorption de glucose. Avéré, il sera contrôlé jusqu’à l’accouchement par un régime alimentaire et l’autosurveillance glycémique, parfois l’insuline. Si la mère n’est pas traitée, le bébé risque à la naissance d’être trop gros ou de faire des complications. La préparation à la naissance et à la parentalité, autant physiologique que psychologique, peut commencer. Soit 8 séances « classiques » ou de sophrologie, prises en charge par la Sécurité sociale. Hors remboursement, vous pouvez vous tourner vers le yoga, le chant prénatal ou la piscine. Idem pour l’haptonomie qui ne se « pratique » qu’en couple. L’objectif est de créer une relation bébé-parents par le toucher, la parole, le contact affectif et gérer la douleur à la naissance. Avant de s’inscrire, il est préférable de s’assurer que le praticien est aussi sage-femme ou psychologue clinicien. (Liste consultable sur le site du Centre international de recherche et de développement de l’haptonomie : www.haptonomie.org). Le ventre s’arrondit, devient lourd. Le bébé suce son pouce, pèse 500 g, mesure 26 cm.
 
6e mois, une présence qui a du poids
Les kilos pris sur le ventre (on doit normalement ne prendre qu’un kilo par mois de grossesse) compriment les intestins, la vessie, le diaphragme et pèsent sur le périnée, les ligaments, les vertèbres. Les conséquences possibles vont des troubles digestifs ou dorsaux, à l’incontinence, en passant par l’insomnie ou l’essoufflement. Phytothérapie, ostéopathie et acupuncture sont indiquées pour soulager le mal de dos, la constipation comme les troubles du sommeil. L’activité physique douce (natation, marche) est bien sûr maintenue.
La 4e consultation prénatale permet de vérifier notamment l’absence de douleurs, d’écoulement anormal, de contractions utérines, de gêne urinaire. Un mois à risque d’accouchement prématuré, il faut donc se reposer, éviter les déplacements fatigants.
Le bébé pèse 900 g et mesure 21 cm. Il ouvre les yeux.

7e mois, crucial
La 3e échographie vérifie la croissance du bébé, son activité dans le liquide amniotique, localise le placenta. Tension, glycémie, poids de la future maman sont sous haute surveillance. Il faut manger pour deux (mais pas deux fois plus) avec une alimentation équilibrée, diversifiée. Et saine pour ne pas attraper la listériose ni la toxoplasmose : pas de viande mal cuite, ni de charcuteries fumées, ni de crudités mal lavées. Il vaut mieux boire beaucoup d’eau pour éviter les infections urinaires. Il est à ce stade impossible de dormir sur le dos, le ventre ayant augmenté de volume, mais se coucher sur le côté gauche est conseillé pour améliorer le retour veineux et supprimer les remontées acides de l’estomac. Le bébé pèse 1,5 kg et mesure 38 cm. Vos cheveux et vos ongles n’ont jamais été aussi beaux !
 
8e mois, le choix de l’accouchement
Examen clinique, analyses, dépistages, précautions à prendre et petits maux sont les mêmes qu’au mois précédent. En cas d’herpès génital, des antirétroviraux sont prescrits les 3 derniers mois pour éviter les poussées infectieuses. Avec la sage-femme, le gynécologue et l’anesthésiste, c’est le moment de préparer les conditions de l’accouchement. Dans l’eau, à domicile, ultra-médicalisé, sous haptonomie, avec ou sans péridurale, tout est possible. L’automassage du périnée avec une huile d’amande douce est conseillé, pendant 2 à 5 minutes par jour, pour l’assouplir et faciliter l’expulsion du bébé. Lequel pèse maintenant 2,3 kg et mesure 43 cm. Il est prêt à vivre hors de l’utérus. Mieux vaut ne pas trop vous éloigner de votre lieu d’accouchement – bébé peut s’annoncer d’un instant à l’autre.
 
9e mois, le compte à rebours  commence
Septième et dernière consultation pour faire un point médical de la mère et de l’enfant, évaluer le pronostic obstétrical selon la position du bébé (siège). La femme enceinte à son terme doit se reposer et ménager son dos. Et continuer à suivre les règles hygiénodiététiques, tout en se protégeant de la pollution environnementale, extérieure et intérieure. Il est fortement déconseillé d’utiliser des produits ménagers et encore moins des peintures toxiques pour préparer la chambre du bébé. Le bébé prend quelque 30 g par jour ; il commence à se retourner et à descendre. À la 38e semaine, il pèse en moyenne 3,2 kg et mesure 50 cm. Dès la perte des eaux et des contractions toutes les 5 minutes, l’heure est venue de vous rendre à la maternité avec la valise préparée à l’avance et le dossier médical complet. Le jour J est arrivé ! 
 
Témoignage - Carole*, 34 ans, une première grossesse sereine
"Pour mon âge, je suis vite tombée enceinte, cinq mois après avoir arrêté la pilule. J’ai utilisé deux tests avant de l’annoncer au futur papa ! Grande émotion aussi lors du premier rendez-vous avec ma gynéco : mon conjoint et moi avons pu entendre les battements de cœur du bébé. Cela fait 6 mois que je suis enceinte, et je déborde d’énergie – que je canalise avec du yoga prénatal. Ma grossesse est sereine, hormis le fait qu’un diabète m’a été diagnostiqué au 3e mois (j’ai des antécédents familiaux). Depuis je fais attention à ce que je mange ; je surveille mon taux de sucre avant chaque repas et 2 heures après. Si la glycémie augmente trop au trimestre suivant, j’aurai recours à des piqûres d’insuline. Même s’il est contraignant, j’ai compris que ce traitement évitera la césarienne et des complications chez l’enfant. Les points positifs : j’ai peu grossi et je ne ressens aucun désagrément lié à la grossesse. En fait, mon diabète m’oblige à manger sain, équilibré. Ce que je n’avais jamais réussi auparavant ! Mais lorsqu’il s’agit de la santé de son enfant, se surveiller n’est pas difficile."
 
REPONSES D'EXPERT
Dr GÉRARD HÉLUIN, Gynécologue-obstétricien, spécialiste des grossesses à risque et de la stérilité
 
L'utilité de la consultation préconceptionnelle
Avant de passer à l’acte, la visite préconceptionnelle est recommandée pour mettre toutes les chances de son côté et contrer la survenue de pathologies évitables pendant la grossesse (rubéole, toxoplasmose, coqueluche). La prise quotidienne d’acide folique sur prescription est aussi recommandée au moins deux mois avant la conception et trois mois après celle-ci pour empêcher des malformations neurologiques. Mieux vaut aussi perdre du poids avant d’être enceinte que pendant, ce qui est néfaste pour la croissance du fœtus. Il serait dommage de ne pas profiter de la panoplie préventive existante en négligeant ce rendez-vous. 
Cette visite est primordiale également lorsque l’on souffre de maladies chroniques (rectocolite, diabète, cardiopathies, épilepsie, hypertension…). Bien souvent, elles ne sont pas incompatibles avec une grossesse. Le gynécologue est alors informé de l’état de santé de sa patiente par le spécialiste qui la suit. Tous deux géreront ensemble sa grossesse, et les changements de traitement, maintien ou suppression, décidés collégialement. Entre les consultations, une sage-femme vient au domicile vérifier cœur du bébé et tension.... L’accouchement est alors toujours programmé dans une maternité de niveau 3.
 
 
3 GUIDES PRATIQUES
• Le grand livre de ma grossesse par les experts du Collège national des gynécologues et obstétriciens sous la direction du Pr Lansac (Eyrolles)
• Se soigner au naturel pendant la grossesse et l’allaitement de Carole Minker, docteur en pharmacie (Larousse Pratique)
• www.paroledemamans-academy.com: la première plateforme gratuite de e-learning parental pour tous les futurs parents. 


*Voyageuse et blogueuse (www.happyusbook.com)


Bien-être et Santé
Septembre 2016