Diabète: Bien suivre son traitement

Diabète: Bien suivre son traitement
Manger équilibré, c'est bien, mais ça n'empêche pas de surveiller sa glycémie et, en cas de diabète, de se traiter tous les jours.
Dès 40 ans, tout le monde devrait faire doser son taux de sucre dans le sang. Demandez à votre médecin, par exemple à l'occasion d'une recherche de cholestérol, mais aussi en cas de fatigue, d'amaigrissement ou de prise de poids, d'infection qui traîne. C’est impératif chaque année, en cas de forte hérédité, de surpoids, d'excès de cholestérol, de triglycérides ou d'hypertension artérielle. Et systématiquement si vous avez souffert de diabète « gestationnel » : pendant une grossesse.  


DIABÈTE OU PRE-DIABÈTE ?

Si la glycémie dépasse 1,26 g/l à jeun, vous êtes probablement diabétique mais le médecin demandera toujours une deuxième analyse pour confirmation. Si un changement de mode de vie ne suffit pas à normaliser votre glycémie, un traitement sera nécessaire, mais, encore une fois, il ne remplace en aucun cas le régime et une bonne hygiène de vie qui restent indispensables. Si votre glycémie à jeun est supérieure 1 g/l et inférieure à 1,26 g/l, vous avez un prédiabète.Surveillez votre glycémie tous les 6 mois et modifiez votre alimentation.  


COMPRIMES OU INJECTIONS ?

En cas de diabète, il existe deux possibilités :
 
• Antidiabétiques oraux ou injectables
Il existe plusieurs classes d'antidiabétiques oraux : ceux qui favorisent l'action de l'insuline et ceux qui favorisent la production d'insuline. Il y a aussi des antidiabétiques injectables qui font baisser le taux de sucre dans le sang sans être de l'insuline, et agissent sur le poids : les analogues du GLP1.

• Injections d'insuline
Quand ces médicaments ne font plus d'effet, le passage à l'insuline s'impose. Pas de panique ! Les injections sous-cutanées à l'aide de stylos à insuline jetables ou rechargeables sont faciles à faire soi-même, discrètes et indolores. Pour bien se traiter, il est certes nécessaire de surveiller son taux de sucre dans le sang. Mais le médecin demande régulièrement un dosage de l'hémoglobine glyquée (HbA1c) qui indique la quantité de sucre ayant circulé les 3 mois précédents : c’est un mouchard.Au quotidien, les diabétiques traités par insuline utilisent des petits lecteurs de glycémie. En quelques secondes, à partir d'une gouttelette de sang prélevée au bout du doigt, ils peuvent adapter la dose à injecter et éviter ainsi le risque d'hypo et d'hyperglycémie.  


LE SERVICE D’ACCOMPAGNEMENT SOPHIA

L'Assurance maladie propose aux diabétiques de plus de 18 ans pris en charge dans le cadre d'une affection de longue durée (ALD) de bénéficier du service d'accompagnement Sophia, personnalisé et gratuit. Objectif : les aider à mieux vivre au quotidien et à limiter les risques de complications, en complément du médecin traitant. Brochures d'information, journal de partage d'expériences, newsletter, site internet dédié et infirmiers-conseillers en santé disponibles au téléphone. Gratuit et sans engagement.

* Renseignements et inscriptions sur www.ameli-sophia.fr  


EVELYNE GOGIEN
Novembre 2014

Bien être et Santé