Les aliments à base de soja

Les aliments à base de soja
Une teneur en protéines remarquable, et des protéines de qualité ! Et mille et une façons de savourer le must des légumineuses.
Riche en protéines de qualité nutritionnelle proche des protéines animales (viande et produits laitiers), la graine de soja est très nourrissante. Elle renferme également des fibres et des acides gras insaturés, mais elle ne contient pas de cholestérol. Les dérivés du soja, car cette graine se consomme rarement sans subir des transformations, s’inscrivent donc parfaitement dans une alimentation équilibrée. Pour les végétariens et les végétaliens, ils revêtent une importance cruciale : leurs protéines contiennent tous les acides aminés essentiels.


AVEC MODERATION CHEZ LES FEMMES ET LES ENFANTS

Le soja a la « fibre féminine » : il contient en effet une grande quantité d’isoflavones proches des hormones féminines naturelles (œstrogènes). Cette activité œstrogénique pourrait perturber le système hormonal. Pour cette raison, une consommation excessive de soja est contre-indiquée chez les femmes enceintes ou allaitantes, et chez celles ayant des antécédents de cancers du sein et de l’ovaire. L’Anses (Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail) recommande également la prudence chez les enfants de moins de 3 ans.


UNE ACTION RECONNUE SUR LE CHOLESTEROL

Les Asiatiques consomment beaucoup d’aliments à base de graines de soja (plus de 50 grammes par jour). La faible fréquence, en Chine et au Japon, des maladies cardiovasculaires, notamment chez les femmes ménopausées, a intrigué les scientifiques. Ils ont donc mené des études pour déterminer le rôle des protéines de soja et des isoflavones. Les résultats ont confirmé que le soja abaisse un taux de cholestérol sanguin trop élevé. En revanche, les études évaluant les effets œstrogéniques des isoflavones sur les troubles de la ménopause et l’ostéoporose sont moins concluantes.


ALLERGIQUES S’ABSTENIR

Le soja est un allergène à déclaration obligatoire. La réaction allergique peut survenir même si l’allergène n’est présent qu’à l’état de traces. Les produits qui en contiennent doivent le mentionner sur l’emballage. Lisez bien les étiquettes. Et redoublez de vigilance en élaborant votre menu au restaurant, la farine et l’huile
de soja entrant dans la composition de nombreux plats.


METTEZ-VOUS A LA CUISINE JAPONAISE

Les aliments japonais à base de soja sont de plus en plus appréciés en France. Le tonyu, ou lait de soja, est proposé nature, sous forme de boissons aromatisées ou de « yaourts ». Le tofu est obtenu en faisant cailler du lait de soja. Selon le coagulant utilisé, sa consistance va de gélatineuse à dense. Sa teneur en calcium dépend également du procédé et du coagulant. Le shoyu, une sauce faite à partir de soja fermenté, assaisonne les légumes sautés. Le tempeh est un pâté de graines de soja qui se cuisine comme la viande (steak au soja). Le miso est une pâte de soja et d’orge fermentés utilisée pour faire des soupes et des sauces. Enfin, l’huile de soja, en assaisonnement, réalise un apport intéressant en acides gras essentiels. 


INTERDIT AUX BEBES !

Pas de « lait » de soja dans le biberon : selon les autorités de santé, il ne permet pas de couvrir les besoins nutritionnels spécifiques du nourrisson et l’expose à des carences sévères.


CHRISTELLE PIAT

Bien-Être & Santé
Mars 2016